Wuta (plongeur)



Origine : Il est originaire des îles Grecques.

Description : Ce qui caractérise le Wuta c'est son port
majestueux et sa stature particulière. C'est un pigeon qui peut
paraître gros pour une race de vol, car sa taille se situe entre celle
du biset et le voyageur belge, mais une fois pris en main, on se rend
compte que la longueur de ses rectrices et de ses rémiges le fait
paraître plus gros qu'il ne l'est en réalité.


La queue est longue et présente une qualité particulière à ce pigeon,
les trois rectrices centrales sont nettement plus longues que les
autres et arrondies à leur extrémité.


Les ailes sont également très longues et se croisent sur la queue, les
dernières grandes rémiges doivent être particulièrement dures et
résistantes pour freiner efficacement le pigeon à la fin de son
plongeon.

Les pattes sont assez longues et fortes et le Wuta lorsqu'il se déplace
les pose bien à plat, ce qui lui donne une démarche caractéristique.

Les tarses sont parfois recouverts de toutes petites plumes.


La couleur typique du Wuta est le bleu barré noir. Certains sujets sont completement ou partiellement blanc.

De temps à autres, dans une couvée, un sujet jaune apparaît, mais il ne
présente aucun intérêt du point de vue du vol, car ses performances
sont médiocres.


Type de vol : Le vol du wuta est
puissant, une fois lâchés en petits groupes, ils se positionnent face
au vent et prennent rapidement de la hauteur.

Le style de vol varie selon les souches et dans leur pays d'origine, on
a vite compris qu'il ne fallait pas croiser entre eux des Wutas dont le
style de vol est différent sous peine de perdre l'une ou l'autre des
caractéristiques.
En effet, on a pu observer trois manières de voler distinctes:
 

  • Les pigeons en formation s'élèvent dans le ciel en effectuant de grands cercles au dessus de leur pigeonnier, réalisant une sorte de spirale ascendante.

Ils peuvent atteindre une hauteur considérable (haut-vol) et ne former que de tous petits points dans le ciel.

Lorsque le dresseur lâche les appelants (droppers), les Wutas
'décrochent' et plongent dans le vide atteignant une vitesse
impressionnante pour un pigeon.

Cette vitesse est probablement voisine de celle atteinte par le faucon
pèlerin en piqué, mais cela reste à mesurer de façon exacte.

Le plongeon s'effectue sans interruption et décrit de grandes courbes,
accompagnées d'un bruit de chute caractéristique qui est en fait le
sifflement de l'air passant dans les grandes rémiges.
Le
plongeon se termine par un freinage brutal et les Wutas viennent se
poser à côté des droppers qui sont déjà en train de picorer au sol.




  • Un autre type de Wutas a pour habitude de monter en haut-vol en se positionnant face au vent.

L'ascension se fait en zigzag plus ou moins larges et lorsqu'ils sont
très haut dans le ciel, l'éleveur les rappelle au moyen des droppers,
le plongeon prend alors la forme d'une ligne brisée où le corps du
pigeon sur la tête... balance de droite
à gauche et... de gauche à droite très rapidement.




  • Il arrive aussi qu'avec certaines souches de Wutas, l'ascension soit tout aussi spectaculaire que le plongeon.


Ces pigeons s'élèvent au dessus de leur pigeonnier, à la verticale, ne
déviant que très peu, jusqu'à une hauteur où ils sont quasiment
invisibles.

Le plongeon est alors vertical et direct, réellement très impressionnant et n'est pas sans rappeler celui du Beyrouth.



Il existe bien sùr d'autres variétés de ce pigeon, malheureusement peu connues en France, mais toujours très appréciées lors des
championnats de vol sur pigeonniers transportables.