Takla



L'histoire des Takla :

Cette race est élever pour profiter de sa beauté, de sa capacité à faire des pirouettes mais aussi de protéger les différences de particularité au sein de sa race.
L'éleveur de Takla doit être d'un sang supérieur par rapport aux autres éleveurs de pigeon.
Il doit élever et produire ses pigeons en connaissant parfaitement la race de ses pigeons et ses différentes particularités, produire ainsi est un savoir.
Les éleveurs ayant ces capacité sont de plus en plus rare et la race Takla commence à perdre ses particularités.
Cela étant dû en premier lieu au transfert entre les villes de races différentes ce qui n'était pas fait au part avant.
Suite à ce mélange de race entre les différentes régions, les éleveurs ont crée une race bâtarde qui réuni les particularités des races entre elles et qui au part avant étais très différentes.
Un éleveur doit aimer la nature et l'humanité, être de confiance, seul les personnes possédant ses particularités peuvent prétendre à être un bon éleveur.


Les particularités des takla des différentes régions :

Mardin : Oiseau le plus grand des différentes races de couleur bleu, bleu foncé, bleu clair, "dumanli" ( gris bleu-nuageux ), noir et blanc.
Absence de houpette. Son torse large est une de ses particularités physiques. Il vole bas et longtemps et aime voler seul. Dans de bonnes conditions il est le plus performant.

Urfa : Sa particularité la plus flagrante est la position de ses ailes qui est porté basse (porté en dessous de sa queue). La forme de sa tête est plus marquée, sont front est plus important, et la présence d'un anneau sans plume autour des yeux pour les oiseaux de couleur noir.
De couleur identique au Mardin, il possèdent une couleur en plus dit "Sabuni", un brun au niveau du torse.
Cette race est à l'origine des takla de Russie qui sont mené des Urfainsky. Elle est très difficile à rencontrer. Ses particularités de vol sont identiques au Mardin.

Sivas : De toutes les couleurs possibles mais a en plus la couleur dite du henné avec quelques variantes :


  • Miski : blanc marbré jaune.
  • Cakmakli : bleu marbré jaune.
  • Sabuni : brun marbré jaune.

Sa particularité physique est qu'elle possède une tête plus petite et un bec plus fin.
Vol un peu moins que ceux de la region d'Urfa et de Mardin mais joue plus souvent. De plus, lors des descentes et remontés, descent plus bas que ceux des autres regions.
Elle arrive à descendre jusqu'à faire toucher sa queue sur le sol sans faire toucher ses pattes et remonte tout en faisant des pirouettes.
On raconte que dans les compétitions anciennes, on mesurait la distance sur laquelle la queue de l'oiseau touchait le sol.
Cette race joue plus souvent mais ses remontés tout en pirouettant sont moins longues, elle à une houppette sur la tête.
Ankara : C'est l'oiseau le plus petit au niveau de la tête, des ailes et du corps. Il est possible de la trouver de toutes les couleurs sauf brun et argent, par contre ses couleurs sont plus ternes.
Les bleus sont d'un ton foncé, les noirs eux ne sont jamais foncés; ils ont un ton plus claire et les traits des ailes ressortent grâce à ses nuances.
Sa particularité est sa performance. En comparaison aux autres races, elle fait des pirouettes à intervalle plus court. Entre chaque pirouettes, elle perd un peu d'altitude et refait des pirouettes pour reprendre de l'altitude. Ses prises d'altitude en faisant des pirouettes sont fréquentes mais lui font prendre peu d'altitude.
Certains de ses oiseaux pirouettent follement et si on ne les fait pas voler fréquemment on n'arrive plus à les faires voler à cause des pirouettes qu'elles font.
Il s'agit d'une race très bien conservé par les gens d'Ankara et est assez facile à trouver.

Antalya : On ne peut en trouver qu'en Syrie et en Irak car à Antalya le mélange de races à eu raison d'elle.
Ses particularités sont un torse plus petit, des pattes et une taille longue. De toutes les couleurs et très vive, son bec est court. Avec une houppette devant, derrière ou les deux. Pas de très grandes performances, vol très rapide seul et en hauteur et fait les pirouettes en hauteur.

Djyarbakir : De forme elliptique vue de face, elle est la race la plus trapu, court sur pattes et au niveau du cou. Elle possède les plus belles couleurs, ses plumes aux pattes et sa houppette sont longues contrairement aux autres.
Elle à aussi une houppette plus en avant ce qui la caractérise. Sa houppette rejoint les 2 flans de sa tête et vrille vers l'avant. Pas une très bonne performance en vol.
Il y a beaucoup de différentes races de pigeon à Djyarbakir et l'on peut dire que c'est la ville du pigeon en Turquie.

Corum : De majorité de couleur tigré, elle n'est pas très appréciée en dehors du corum à cause de ses couleurs et du fait de l'absence de plumes aux pattes.
Elle à de très bonnes performances. On peut également remarqué la présence de couleurs pures tel que le blanc et le bleu.

Malatya : Principalement de deux couleurs, sa particularité est qu'elle possède des plumes aux pattes très longues: 15 à 20cm. Elle se partage en 2 groupes:


  • Sautillant : à des difficultés à descendre d'une table au sol à cause de ses pirouettes. Elle fait des mouvements de pattes comme si elle montait des escaliers.
  • ballancant : sa différence est que lors de sa descente, elle n'arrive pas à descendre directement mais effectue en mouvement de ballancier, n'a pas de mouvement de pattes.

Ces deux groupes ont de bonnes performances en vol haut et long et font beaucoup de pirouettes.

Konya : Beaucoup de ressemblances avec le Mardin, sa particularité est au niveau du bec qui est très court, en grande majorité de couleur unique et bleu.
Aime beaucoup jouer en hauteur.